LIGNES DE FUITE - Monique molière

28 décembre 2017, Commentaires 0

LIGNE DE FUITE 1 ER COUV-EBOOK-BDLIGNES DE FUITE – Monique molière

Avis  littéraire : Marie Jo Cardineau
Dans son écriture, plus encore que dans ses précédents livres, Monique Molière s’appuie dans « Lignes de fuite » sur un style alerte « coup de poing » où la conviction brutale le dispute à la dérision. Les héros sont fatigués et jouent aux échecs avec la mort.
Ambigüité, duplicité, bassesses et chausse-trappes tissent la trame d’une vieille histoire coloniale. Malik, petit fils de harki, se jette à corps perdu avec une certaine « pureté ou naïveté » dans la gueule du loup.
La morale est qu’il y a toujours un risque à chercher la vérité à tout prix, à vouloir tout savoir et tout comprendre, à ouvrir la boite de Pandore. Il en va ainsi des vieux contentieux qui n’en finissent pas d’être remis au jour et qui ne font que grossir et transformer des conflits qui s’éternisent de génération en génération. Un cercle vicieux dans lequel il n’y a, au bout du compte, que des perdants.
« Lignes de fuite » met bien en évidence que le passé mal digéré est le terreau, le ferment de la haine viscérale qui empoisonne le présent.

Avis littéraire Mokeddem.
« Enfin un vrai écrit à lire ce soir. Je n’aime pas les harkis ni les fils de harkis qui se revendiquent en tant que tels mais l’auteur oui. Il vous place au delà de votre identité, vous installe dans votre humanité. Le verbe est parfait. »

Avis littéraire :Michèle Lamish
Concision de la prose, force du mot… Une plume cash, très accrocheuse, qui imprime les images, les atmosphères, dans un effet tromboscopique… Mokeddem a raison, le verbe est parfait. Je vais m’enquérir de la suite sur Bookélis sous peu, je crois. Merci pour cette mise en bouche. Je reviens vers vous après avoir terminé ce beau roman dramatique, téléchargé sur Bookélis. Les aventures de Malik m’ont profondément touchée. Votre plume experte évoque avec maestria les guerres de religion, les zones de conflit, l’implication sournoise des autorités, l’impuissance des prises de conscience, la bassesse réactionnelle de l’état de survie, tout cela avec une justesse brutale mais sans voyeurisme ni sensiblerie… J’ai vraiment beaucoup apprécié de vous lire, merci ! Amicalement. Michèle

Avis littéraire : Joseph…
« « Verbe parfait » et récit incroyablement fort. Et au-delà, on est partie intégrante des scènes que vous nous racontez tant elles sont précises et réalistes. Bravo. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *