Lune Noire

Résumé

Avec Lune noire, Monique Laurent-Molière nous entraîne dans les dédales de l’après-guerre, avec ses enfermements et ses nécessités. Les liens familiaux toxiques prennent racine et s’enchâssent dans les psychés peu évoluées. Un seul mot d’ordre affleure à la conscience : survivre.

Dans la traversée de cet univers désenchanté Nina s’efforce de trouver sa place dans les creux. Elle se niche dans les bras tendres de sa gouailleuse grand-mère, ancienne tenancière de bordel et dans les blessures de son grand-père, gangster sur le retour, vétéran de la pègre. Son père aimable tricheur, sympathique aigrefin plein d’humour la chérit mais la protège mal des violences maternelles destructrices, jalonnées de fureurs et de coups.

Cabossée par la vie, Nina grandit. Elle oscille entre une recherche de sens et une aspiration à la liberté. L’absurde, l’amour et la haine la bercent de leurs chants contradictoires. Pourtant, dans cette cacophonie, elle perçoit un autre son affleurant, comme une promesse. Elle tente de le saisir. Mais, sa famille l’englue dans leurs visions étriquées, faute de pouvoir en imaginer d’autres. Elle secoue l’arbre des possibles, en capte les graines et tente de les accommoder à sa sauce. Son histoire est essentielle, drôle déchirante.

Ce récit autobiographique trouble, dérange et offre une partition à la saveur exceptionnelle. Lune noire est un ouvrage à lire absolument. A cette source vive, on puise le courage de s’affranchir du joug des âmes étroites.

Fluxi éditions – 300 pages

BOOKELIS
Amazon
F
NAC
Decitre